Sauter la navigation


L'Institut universitaire en santé mentale de Québec aide les adultes atteints de maladie mentale à se rétablir et à s’intégrer en société.


Accueil > Actualités > Réaménagement des unités des troubles affectifs et des troubles sévères de personnalité

Réaménagement des unités des troubles affectifs et des troubles sévères de personnalité

Publié le vendredi 19 novembre 2010

Des soins de qualité dans un environnement moderne

Avec la livraison de nouvelles unités de soins entièrement rénovées, l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (Institut) poursuit son ambitieux plan de rénovation immobilière (PRI). Aménagées au 4e étage du pavillon central, dans les ailes J et K, les unités accueilleront, au cours des prochains jours, les personnes hospitalisées pour des séjours de courte durée pour des troubles affectifs (30 lits) et des troubles sévères de personnalité (9 lits). Soulignons que ces personnes sont actuellement hospitalisées dans des locaux du pavillon Roy-Rousseau.

Améliorations pour la clientèle

Les aménagements ont été conçus pour répondre à l’approche du rétablissement de la personne. Ainsi, des locaux disponibles pour des rencontres individuelles, de groupe ou pour l’accueil des familles offrent un milieu favorisant l'implication de la personne dans son traitement et la participation des proches. Parmi d’autres aménagements, des salles d’activités, salons et salles de lavage sont accessibles pour les personnes hospitalisées. Celles-ci ont également accès au téléphone et à un ordinateur pour maintenir un contact avec l’extérieur, mais davantage pour demeurer actives dans la recherche de travail ou d’hébergement. Leur période d’hospitalisation est de 10 à 20 jours en moyenne.

Conformément aux besoins spécifiques de cette clientèle, tous les usagers ont accès à une chambre individuelle. Toutefois, les repas sont pris en groupe dans une salle à manger fonctionnelle, pouvant également servir à d’autres usages. Une chambre et une salle de bain adaptées pour personne handicapée représentent des améliorations importantes pour une clientèle particulière.

Améliorations pour le personnel

L’offre de service est également bonifiée; par exemple, le poste de garde central est aménagé en îlot fonctionnel et les unités sont pourvues de salles pour accueillir stagiaires et résidents, alors que des bureaux sont mis à la disposition des professionnels, favorisant du même coup la poursuite du travail en équipe interdisciplinaire.

Culture de qualité et de gestion des risques

Dans l’aménagement de ces unités conçues pour recevoir une clientèle requérant des soins et services durant une période de crise, une attention particulière a été apportée au regard de la gestion des risques. Les salles d’isolement, sécurisées et climatisées, avec salle de toilettes et douches attenantes, sont spécialement conçues pour une clientèle en période de désorganisation majeure. Toutes les fenêtres des unités ont été changées et sont munies de verre et de moustiquaires sécuritaires. De plus, les salles d’entrevues pour les professionnels sont aménagées selon les normes de sécurité OMEGA – approche visant la pacification de situations pouvant dégénérer. Enfin, un tout nouveau système d’alerte personnelle pour la gestion des risques d’agressivité sera installé et sera disponible partout sur les unités.

Des travaux d’envergure, dans le respect budgétaire

L’important chantier de rénovation au 4e étage des unités J et K, auquel s’ajoute dans le secteur L, un espace où sont regroupés les bureaux administratifs, a nécessité des déboursés de l’ordre de 5,5 M$, tel que prévu initialement au PRI (travaux de construction et honoraires professionnels). Rappelons que le budget total du PRI est de 40,9 M$, incluant un montant de 9,8 M$ pour des travaux de maintien d’actifs réalisés en synchronisme avec les travaux de rénovation. L’ensemble des travaux de rénovation reliés au PRI devraient se prolonger jusqu’en 2013.

La prochaine étape importante du PRI sera la livraison, au début de l’année 2011, des cliniques externes qui migreront du pavillon Roy-Rousseau pour s’installer au premier étage du pavillon central. C’est aussi à ce moment que l’entrée principale devrait être à nouveau accessible et faciliter les allées et venues des personnes à l’Institut. Ces deux chantiers totalisent des budgets de près de 9 M$.

Des soins spécialisés en psychiatrie

Programme-clientèle des Troubles affectifs

L’offre de services du programme-clientèle des Troubles affectifs s’adresse aux adultes qui présentent un trouble anxieux ou un trouble de l’humeur sévère ou complexe (dépression majeure, trouble bipolaire, phobie, trouble panique, etc.).

Pendant l’hospitalisation, qui compte trois phases, l’équipe interdisciplinaire met tout en oeuvre pour accompagner la personne dans son rétablissement, lui permettre de reprendre son autonomie, diminuer ses symptômes et préparer son retour dans le milieu de vie qui correspond à ses besoins.

Actuellement, la durée moyenne de séjour sur l’unité de soins des troubles affectifs est de 28 jours. À leur sortie, les personnes retournent généralement à leur domicile avec le soutien d’équipes externes et un suivi médical psychiatrique. Un traitement en hôpital de jour, en clinique spécialisée, troubles anxieux ou troubles de l’humeur, un suivi intensif bref ou encore une offre de traitement et réadaptation ambulatoire peuvent lui être offerts. Dans certains cas le traitement se poursuit avec le médecin de famille, les équipes de santé mentale de 1re ligne et les organismes communautaires. Quelques personnes peuvent aussi être orientées vers des ressources d’hébergement dans la communauté, lorsque leur condition le requiert.

L’unité de soins des troubles affectifs compte au total 30 lits. Parmi ceux-ci, 7 sont voisins de l’unité de soins des troubles sévères de personnalité, puisqu’il peut arriver que certaines personnes nécessitent temporairement un milieu de soins plus encadré. La double expertise de l’équipe soignante en troubles affectifs et en troubles sévères de personnalité est ainsi avantageusement mise à profit pour cette clientèle.

Programme-clientèle des Troubles sévères de personnalité

Cette unité traite les personnes ayant l’un des troubles de personnalité suivants : schizoïde, schizotypique, dépendant, histrionique, limite et narcissique. Ces personnes manifestent des symptômes suffisamment sévères qui entraînent des difficultés de fonctionnement tant sociales, personnelles que professionnelles, marquées par des états répétitifs de grande détresse, d’irritabilité et de colère, des idées et des tentatives de suicide et des signes de dissociation psychique. Ces troubles se manifestent également par de la douleur morale, de l’instabilité, des changements marqués de l’humeur, une hypersensibilité à la critique et une faible estime de soi.

Les meilleures pratiques indiquent que le traitement doit se faire principalement dans la communauté et dans le milieu de vie de la personne, toujours en cohérence avec le principe du rétablissement : « faire avec la personne » plutôt que « pour la personne ». Les services pour cette clientèle sont offerts en externe, dans les CSSS, les cliniques externes psychiatriques et à la Clinique Le Faubourg Saint-Jean, une clinique de l’Institut. L’hospitalisation, d’une durée moyenne de 10 jours, est utilisée en dernier recours, notamment si la personne représente un danger imminent, tel un risque suicidaire non gérable en externe.

La personne est par la suite dirigée vers les services de première ligne, soutenus dans leurs pratiques par une intense collaboration avec les équipes du Faubourg Saint-Jean.


Avertissement : Tout renseignement communiqué par ce site n'est pas un diagnostic et ne remplace pas une consultation

Soins et services |Services aux professionnels |Maladies mentales |Enseignement |Centre de recherche |Emplois, stages et bénévolat
Programme Vincent et moi |Fondation
Nous joindre |À propos de l'Institut |Plan du site
Institut universitaire en santé mentale de Québec
Affilié à l'Université Laval

© Institut universitaire en santé mentale de Québec, 2017