Sauter la navigation


L'Institut universitaire en santé mentale de Québec aide les adultes atteints de maladie mentale à se rétablir et à s’intégrer en société.


Accueil > Actualités > Service d’évaluation des troubles du comportement sexuel de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec

Service d’évaluation des troubles du comportement sexuel de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec

Publié le mercredi 16 juin 2010

Un objectif commun : contribuer à diminuer les risques de récidive

Québec, le 16 juin 2010 – C’est sous le thème « Le traitement…comment procéder? » que des intervenants du Service d’évaluation des troubles du comportement sexuel de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec (Institut) rejoindront d’autres collègues au 14e colloque du Regroupement des intervenants en matière d’agression sexuelle (RIMAS). Cette activité, qui accueillera quelque 130 participants de la province, débute ce matin et se tient jusqu’au 18 juin 2010 dans la région de Québec.

Dans le cadre de ce colloque, les intervenants discuteront des différentes approches et méthodes d’intervention utilisées dans le cadre du traitement des agresseurs sexuels. Ces échanges permettront aux participants de connaître diverses méthodes d’intervention. Ils auront l’occasion de se familiariser avec celles-ci pour ainsi élargir l’éventail de moyens à leur disposition.

Soucieux de s’investir au maximum, les intervenants de l’Institut – psychiatres, sexologues, psychologues – poursuivent le développement de leurs connaissances afin de prodiguer en tout temps un traitement misant sur une intervention humaine globale. L’objectif recherché est toujours le même : faciliter le changement chez les auteurs d’agression sexuelle afin de réduire leur risque de récidive.

La science a grandement évolué depuis les 25 dernières années et le Québec est devenu un chef de file dans le traitement des agresseurs sexuels. L’Institut a, à lui seul, traité plus de 2 500 hommes, femmes, couples et victimes, âgés entre 18 et 80 ans. Nos intervenants s’appliquent à établir un plan de soins le plus individualisé possible, et ce, dans le respect des capacités cognitives des personnes. En assurant les agresseurs sexuels traités à l’Institut d’un soutien à vie, le Service d’évaluation des troubles du comportement sexuel de l’Institut peut compter sur un taux global de réussite de 95 %.

À propos du RIMAS

Le Regroupement des intervenants en matière d'agression sexuelle a été fondé en 1995 et regroupe près de 225 membres représentant les secteurs universitaire, privé, hospitalier, correctionnel canadien et québécois, jeunesse et communautaire. L’objectif de ce regroupement est de fournir un lieu d’échange et de soutenir les intervenants dans l’évaluation et le traitement prodigué aux agresseurs sexuels.      

Note aux médias : Reconnus pour leur expertise, des intervenants du Service d’évaluation des troubles du comportement sexuel seront disponibles pour des rencontres avec les médias. Parmi d’autres sujets, ils pourront discuter des agressions, de la pédophilie et des différentes approches de traitement des agresseurs sexuels.


Avertissement : Tout renseignement communiqué par ce site n'est pas un diagnostic et ne remplace pas une consultation

Soins et services |Services aux professionnels |Maladies mentales |Enseignement |Centre de recherche |Emplois, stages et bénévolat
Programme Vincent et moi |Fondation
Nous joindre |À propos de l'Institut |Plan du site
Institut universitaire en santé mentale de Québec
Affilié à l'Université Laval

© Institut universitaire en santé mentale de Québec, 2017