Sauter la navigation


L'Institut universitaire en santé mentale de Québec aide les adultes atteints de maladie mentale à se rétablir et à s’intégrer en société.


Schizophrénie

La schizophrénie se définit comme la perte de contact avec la réalité.

La schizophrénie est une maladie complexe du cerveau affectant la pensée, les émotions, les sentiments, les comportements et les perceptions.

Les personnes souffrant de schizophrénie ont de la difficulté à fonctionner aux plans professionnel, familial ou social.

Symptômes et formes de la maladie

Symptômes de la schizophrénie

Les symptômes et leur durée varient d’une personne à l’autre. La plupart des symptômes doivent être présents pendant 1 mois et persister pendant au moins 6 mois.

  • Symptômes positifs
    Ces symptômes s’ajoutent aux fonctions mentales normales. Leur présence est anormale.
    • Hallucinations – entendre des voix ou avoir des visions que personne d’autre ne peut percevoir
    • idées délirantes – idées irréalistes non partagées par les autres et persistantes malgré la présence de preuves évidentes qu’elles ne sont pas réelles
    • Paranoïa – impression que d’autres personnes manipulent les  pensées ou que l’on contrôle les pensées des autres
    • Pensée et discours incohérents – sauter du coq-à-l'âne
    • Préoccupations bizarres
    • Comportements bizarres
  • Symptômes négatifs
    Ces symptômes se traduisent par la perte ou l’absence d’un comportement attendu.
    • Diminution de l’expression des émotions
    • Émotions inappropriées ou absentes
    • Difficultés de conversation
    • Isolement, retrait social
    • Perte d’énergie
    • Manque de motivation
    • Absence de plaisir dans les activités sociales
    • Incapacité à accomplir des activités dirigées
    • Négligence des soins personnels et de l’hygiène
    • Trouble d’attention, de concentration
    • Manque de tolérance à l’effort
    • Troubles de mémoire
    • Difficulté à planifier et à organiser
    • Manque d’autocritique

Schizophrénie catatonique

  • Alternance entre des périodes d’immobilité et d’agitation intense
  • Négativisme – être en désaccord avec tout propos, refuser le contact avec le monde réel
  • Attitude figée, positions bizarres
  • Répétition continuelle des mêmes mots

Schizophrénie résiduelle

Forme chronique de la maladie où les symptômes négatifs sont plus présents

  • Isolement social
  • Négligence des soins personnels et de l’hygiène
  • Pauvreté du discours
  • Manque de motivation
  • Émotions inappropriées ou absentes

Schizophrénie paranoïde

  • Idée délirante
    • délire de persécution
    • idée de grandeur
    • idée de référence
      • « La télévision, les journaux « lui parlent » »
      • « Des événements hors de son contrôle sont créés pour lui   envoyer des messages »
      • « Des étrangers complotent dans son dos »
  • Hallucinations auditives associées à un thème unique

La personne souffrant de schizophrénie paranoïde reste sur ses gardes, est souvent tendue et soupçonneuse.

Schizophrénie désorganisée ou hébéphrénique

  • Pensée et discours incohérents
  • Comportements bizarres

Schizophrénie indifférenciée

La personne présente des symptômes ne permettant pas de préciser le type de schizophrénie

  • Idées délirantes
  • Hallucinations
  • Incohérences
  • Bizarreries

Causes

Causes de la schizophrénie

Les causes de la schizophrénie sont inconnues. Cette maladie serait le résultat de divers facteurs combinés

  • Hérédité
  • Dérèglement chimique de l’organisme
  • Facteurs biologiques
  • Stress dû à l’environnement

Le risque de souffrir de schizophrénie augmente quand un membre de la famille est atteint.

Traitements

La schizophrénie  ne se guérit pas, mais elle peut être traitée efficacement.

Un dépistage précoce et une combinaison de traitements permettent aux personnes atteintes de schizophrénie de vivre une vie épanouie.

  • Médicaments - antipsychotiques
  • Réadaptation
  • Psychothérapie
  • Soutien social et familial

Mythes et réalités

La vie d’une personne souffrant de schizophrénie est détruite à jamais

De nombreuses personnes atteintes de schizophrénie mènent une vie heureuse et épanouie. Elles peuvent se rétablir complètement de la maladie.

Une personne souffrant de schizophrénie est violente

La majorité des personnes souffrant de schizophrénie ne sont pas violentes. Elles sont plutôt repliées sur elles-mêmes et préfèrent rester seules.

Certaines personnes atteintes de schizophrénie peuvent réagir de façon agressive pour se défendre d’un danger qu’elles croient réel ou si des hallucinations lui dictent. Ces réactions sont peu fréquentes.

Les personnes souffrant de troubles psychotiques sont dangereuses ou violentes

Les personnes souffrant de troubles de santé mentale ne sont pas plus dangereuses ou violentes qu’un autre groupe de personnes Au contraire, elles sont souvent plus vulnérables aux actes d’abus et de violence.

Conseils

Vous pensez souffrir d'un trouble de santé mentale

Si vous ou l'un de vos proches présentez des symptômes évidents de la maladie, nous vous conseillons de consulter votre médecin traitant ou de vous rendre dans un CLSC.

Vous pouvez également contacter Info-Santé au 811.

Soutien pour la famille

Si vous avez des inquiétudes quant aux comportements de la personne souffrant de troubles de santé mentale, il existe des groupes d’entraide et de soutien pour les familles.

Consultez notre section organismes d’aide pour vous aider dans vos recherches.

Que faire en cas de crise?

Il est important de consulter un psychiatre dès que possible. Vous pouvez vous rendre dans une urgence psychiatrique ou contacter les services de crise.

Si l'un de vos proches refuse de consulter un médecin ou de se rendre à l’urgence, demandez l’aide d’une autre personne.

Vous pouvez également contacter Info-Santé au 811.

Pour en savoir plus

Publication

Mieux composer avec ces voix qui dérangent


Information complémentaire

  • 1% de la population souffre de schizophrénie
  • Les troubles psychotiques peuvent affecter tout le monde peu importe l’âge, le sexe, la nationalité, l’éducation ou la condition sociale.
  • Rapport sur les maladies mentales au Canada

Avertissement : Tout renseignement communiqué par ce site n'est pas un diagnostic et ne remplace pas une consultation

Soins et services |Services aux professionnels |Maladies mentales |Enseignement |Centre de recherche |Emplois, stages et bénévolat
Programme Vincent et moi |Fondation
Nous joindre |À propos de l'Institut |Plan du site
Institut universitaire en santé mentale de Québec
Affilié à l'Université Laval

© Institut universitaire en santé mentale de Québec, 2017