Sauter la navigation


L'Institut universitaire en santé mentale de Québec aide les adultes atteints de maladie mentale à se rétablir et à s’intégrer en société.


Code d'éthique

Une référence essentielle pour tous!

Fruit d’une longue réflexion du Comité d’éthique clinique de l’Institut universitaire en santé mentale de Québec, le code d’éthique, adopté en octobre 2010, s’inscrit dans la démarche d’implantation de la philosophie du rétablissement entreprise en 2009.

Cette philosophie suscite un questionnement sur l’ensemble des façons de faire en privilégiant d’autres balises tant dans la prestation que dans l’organisation des soins et des services de l’Institut. Le code d’éthique expose les façons d’être, les attitudes, les comportements privilégiés et, surtout, il partage les idéaux poursuivis par l’établissement à l’égard du rétablissement.

Croire, Faire, Viser

Cette section précise les engagements et les croyances fondamentales sur lesquelles repose la philosophie du rétablissement au sein de l’Institut. Elle expose les façons d’être, les attitudes, les comportements privilégiés et, surtout, elle partage les idéaux poursuivis à l’égard du rétablissement.

Croire

Notre engagement éthique à l’égard de la personne vivant avec des problèmes de santé mentale, de sa famille et de la société repose sur les croyances suivantes.

  • CROIRE à la richesse de chaque personne
    • en reconnaissant sa contribution essentielle, peu importe ses fragilités, pour bâtir une société plus juste où il fait bon vivre.
  • CROIRE que chacun a la capacité de changer, de s’adapter, de se développer
    • en mettant l’accent sur ses forces plutôt que sur ses limites, sur ses réussites plutôt que sur ses échecs.
  • CROIRE que la personne est le principal acteur de ce changement
    • en favorisant sa participation pleine et entière dans la mesure de ses capacités, tant à l’élaboration de son plan d’intervention qu’à la planification et à l’évaluation des services.

Faire

Le respect des personnes, spécialement de celles qui sont malades, requiert les attitudes et comportements suivants.

  • FAIRE preuve d’ouverture et accueillir la différence dans nos interventions
    • en reconnaissant l’autre comme différent de moi avec ses valeurs, son histoire, ses désirs, ses besoins, ses limites et ses choix
    • en offrant l’hospitalité dans un souci du bien-être de la personne.
  • FAIRE preuve de souplesse et de créativité autant dans nos interventions cliniques que dans l’organisation et la prestation des services
    • en accueillant le savoir de chacun, quel que soit son statut dans l’organisation
    • en redonnant à chacun la possibilité d’être créatif et innovateur
    • en abordant les processus d’évaluation dans la perspective d’une dynamique d’apprentissage
    • en reconnaissant l’expertise et la complémentarité de nos partenaires.
  • FAIRE preuve de cohésion dans nos interventions
    • en s’engageant dans le travail en équipe
    • en visant un réseau continu de services
    • en favorisant un climat de travail harmonieux
    • en soutenant toute personne lors de situations difficiles.

Viser

Favoriser le rétablissement exige que soient poursuivis les objectifs suivants.

  •  VISER la recherche constante du fragile équilibre entre
    • autonomie et devoir de protection
    • remise du pouvoir et respect des limites de la personne
    •  soutien et encadrement
    • souplesse organisationnelle et clarté des structures.
  • VISER l’alliance afin de faire naître l’espoir au cœur de la fragilité et de l’impuissance
    • en étant solidaire dans la lutte contre les préjugés et la stigmatisation.
  • VISER l’intégration citoyenne
    • en soutenant la personne dans son milieu de vie
    • en préservant, le plus possible, le réseau naturel de la personne
    • en prenant des risques et en s’affranchissant des peurs qui nous empêchent d’agir.

Droits et responsabilités

Droits et responsabilités

Droits des citoyens en matière de santé et attentes du personnel à l’égard des personnes utilisatrices de services et de leur entourage.

Rappelle l’essentiel de vos droits juridiquement garantis. Toutefois, votre condition médicale peut occasionner une restriction temporaire dans l’exercice de vos droits selon les dispositions légales prévues à cet effet. Soyez assuré que ces restrictions seront levées le plus tôt possible.

Recours

Vos recours au sein de l’établissement

Si vous êtes insatisfait des services reçus, nous vous invitons à en discuter tout d’abord avec l’équipe soignante, puis avec le responsable de l’unité de soins. Dans la plupart des cas, cette simple démarche suffit pour régler un litige.

Si ces premières démarches ne donnent pas les résultats escomptés, vous pouvez vous adresser à différentes instances.

Ces références n’épuisent évidement pas vos recours. Vous avez toujours la liberté de vous adresser à un avocat si vous estimez que vos droits ne sont pas respectés.

Vers le haut


Avertissement : Tout renseignement communiqué par ce site n'est pas un diagnostic et ne remplace pas une consultation

Soins et services |Services aux professionnels |Maladies mentales |Enseignement |Centre de recherche |Emplois, stages et bénévolat
Programme Vincent et moi |Fondation
Nous joindre |À propos de l'Institut |Plan du site
Institut universitaire en santé mentale de Québec
Affilié à l'Université Laval

© Institut universitaire en santé mentale de Québec, 2017